La MétroVille d'Échirolles
Partager
la Boîte à outils
 Actualités 
Le Père et la Mère Noël : en route vers un monde non sexiste ?

Les fêtes de fin d'année approchent et le casse-tête des cadeaux pour les enfants a sans doute déjà commencé pour certains parents ou grands-parents. Alors, quels jouets choisir ? Comment faire plaisir aux enfants ? Comment se repérer parmi des catalogues et rayonnages toujours plus (trop ?) fournis ? Loin d'être anodins, les jeux font partie des repères forts qui aident les enfants à grandir, qui leur permettent d'imaginer, d'imiter, de comprendre, d'interagir, de développer des habilités et de façonner le monde dans lequel ils et elles évoluent.


Dînette ou tractopelle ?
Les petites filles sont-elles toutes plutôt calmes, soignées et douées pour s'exprimer et communiquer ? En tous cas, les jouets qui leur sont souvent proposés favorisent ces qualités : coloriages, jeux de perles, maquillage, coiffure, poupées, dînette, marchande et autres jeux d'imitation de la sphère domestique...
Quant aux petits garçons, on entend souvent dire qu'ils arrivent mieux à se repérer dans l'espace mais qu'en revanche ils ont plus de mal à se concentrer et ont plus besoin de bouger. Les jouets qui leurs sont proposés vont en effet plutôt dans ce sens : jeux de construction, bricolage, voitures, jeux de guerre, de combat, sports et jeux extérieurs...
 

Des représentations stéréotypées, reflets d'un monde dépassé ?
Limiter l'accès à certains types de jouer selon le sexe de l'enfant, c'est risquer de les assigner à des rôles stéréotypés - rarement à l'avantage des filles d'ailleurs, plus invitées à s'occuper des tâches domestiques, de leur apparence ou à rêver du prince charmant. L'inventivité est souvent plus favorisée dans les jeux ciblés sur les garçons, dont le panel de choix est également beaucoup plus large. Les déguisements en sont un bon exemple. D'un côté on trouve des super héros, chevaliers, militaires, pirates, cosmonautes, etc. et de l'autre des princesses de ci ou des princesses de ça.
Alors même qu'une très grande majorité des femmes a désormais un emploi et que de plus en plus de pères s'occupent de leurs enfants, la différenciation sexiste des jouets reflète un mode d'organisation sociale ancien où les tâches n'étaient pas ou étaient peu partagées. Ce phénomène, déjà pointé dans les années 70 est loin d'avoir disparu. Il a même tendance à se renforcer ces dernières années.
 

Contre le sexisme et le consumérisme
Depuis une bonne décennie, de plus en plus de jeux et jouets qui auparavant étaient unisexes (kapla, playmobiles, jeux de cartes, etc.) deviennent fortement sexués, avec la création d'univers « pour les filles » et d'autres « pour les garçons » : playmobiles dans des tons rose et violet d'un côté, playmobiles de couleurs foncées de l'autre, avec des accessoires fortement marqués du côté féminin ou masculin. Les lois du marketing semblent avoir pris le dessus : plus on a de cibles, et plus on vend ! Et ce phénomène conduit aussi filles et garçons à jouer de plus en plus séparément.


De l'évolution dans l'air ?
Depuis l'année dernière pourtant, l'enseigne Super U propose un catalogue dans lequel les jouets sont rangés par âge et non par sexe : finies les pages roses et bleues ! On peut voir des petites filles et des petits garçons jouer tant à la dînette qu'aux jeux de construction et de bricolage. C'est pour l'instant le seul magasin de la grande distribution à avoir fait ce choix, salué par de nombreuses organisations et médias.


Des idées de jouets ?
Bien sûr, choisir des jouets non sexistes ne signifie pas refuser certains jouets à une fille ou à un garçon, mais permet d'ouvrir l'éventail des choix des filles comme des garçons, en autorisant tous les enfants qui le souhaitent à se tourner indifféremment vers le monde des voitures et / ou le monde des poupées.
Parmi les idées de cadeaux figurent en bonne place des albums jeunesse non sexistes. Une association ardéchoise vient de publier un catalogue d'une centaine d'albums jeunesse non sexistes intitulé « Pour bousculer les stéréotypes fille garçon », il est téléchargeable en ligne.

Certaines maisons d'édition se spécialisent en mettant à l'honneur les questions de genre et d'égalité. Talents hauts par exemple, propose une série d'album "garantis 100% sans sexisme", pour les enfants de 3 à 7ans.

Parmi plusieurs sites Internet ou blogs qui proposent des sélections de jouets non sexistes, on peut également mentionner celui-là.
 

A vous de jouer !



Jeunesse et égalité : les prix et concours du moment

Vous êtes jeune ou accompagnez des jeunes qui ont des projets sur l'égalité ? Plusieurs prix et concours peuvent vous intéresser :
 

Prix « Jeunesse pour l'égalité »
A vos caméras, appareils photo, téléphones, ordinateurs... ! L'Observatoire des inégalités lance la deuxième édition du prix « Jeunesse pour l'égalité », un concours de communication visuelle (vidéos, photos, animations web, affiches...) sur le thème : « les stéréotypes, les clichés et les caricatures qui véhiculent les inégalités et les discriminations ». Ce concours, destiné aux jeunes de 11 à 21 ans, est ouvert du 1er octobre au 2013 au 14 février 2014. A gagner : des chèques cadeaux de 250¤ à 350¤. Plus d'infos ici !
 

Concours Buzzons contre le sexisme
Le concours « Buzzons contre le sexisme » organisé par Télédebout repart pour une troisième édition ! Les jeunes de 10 à 25 ans sont appelés à produire en groupe une courte vidéo pour montrer que le monde bouge vers plus d'égalité. Inscriptions du 1er au 31 décembre 2013, envoi des films avant le 15 mars 2014. De nombreux prix sont à gagner : caméras, logiciels, DVD, livres, etc. Toutes les infos sont là !
 

Concours Les Olympes de la parole
La nouvelle édition des Olympes de la parole portera sur le sport : « De nos jours, le sport est-il un facteur d'émancipation des filles et des femmes dans la société ? ». Les inscriptions de ce concours, destiné aux écoles élémentaires, collèges et lycées, sont ouvertes jusqu'en décembre 2013. Concours organisé par  l'Association Française des Femmes Diplômées d'Université. Plus d'infos.

 

 

 

 



 Agenda de l'agglo 
• Rencontres et controverses : "Transidentités, vers quelles formes d'accompagnement social ?"
 Vendredi 29 novembre 18h30-20h30 

Maison des associations - 6 rue Berthes de Boissieux, Grenoble

Cette rencontre est organisée par le Planning familial de l'Isère, avec avec GEST (Groupe d'étude sur la transidentité), Nicolas Morel-Journel, chirurgien, Elsa Comails, doctorante en sociologie et Sida Info Service.
La transidentité recouvre un certain nombre de situations dans lesquelles une personne ressent le besoin irrépressible d'adopter, ponctuellement ou définitivement, les comportements et attributs sociaux du genre (masculin ou féminin) auquel elle s'identifie, en contradiction avec son sexe génital. La transition est le processus par lequel des personnes ont l'intention de faire évoluer leur identité de genre (homme, femme, transgenre, ...). Au cours de ces dix dernières années, la notion de transexualité a évolué vers les transidentités, prenant en compte la diversité des situations. Chacun-e d'entre nous peut être amené à partager une expérience de transition, que ce soit en tant que conjoint-e, parent-e, ami-e, voisin-e, professionnel-le, etc. Comment, dès lors, envisager l'accueil, l'écoute et l'accompagnement des personnes transidentitaires ? Tarif : 2¤

+ d'infos :
voir le site
• Rencontres cinématographiques : "A dangerous method"
 Lundi 2 décembre 13h45 

Le Méliès - 28 Allée Frenay, Grenoble

A dangerous method de David Cronenberg raconte l'histoire de Sabrina Spielrein, une jeune femme souffrant d?hystérie, qui est soignée par le psychanalyste Carl Jung. Elle devient bientôt sa maîtresse en même temps que sa patiente. Leur relation est révélée lorsque Sabina rentre en contact avec Sigmund Freud.
Le CRIAVS (Centre de ressource pour les intervenants auprès des auteurs de violences sexuelles), en partenariat avec le cinéma Le Méliès, lance un nouveau cycle de rencontres cinématographiques sur "L'individu vulnérable face au groupe aussi bien du côté de la victime que de l'auteur". L'entrée est réservée aux professionnel-les des secteurs de la santé, du social et de l'éducation. Sur inscription préalable. Tarif : 7¤
Consulter le programme complet.

+ d'infos :
tél. 04 76 50 45 71
envoyer 1 mail
• Cinéma : "Les garçons et Guillaume, à table !"
 En ce moment  

La Nef, Le Club, et d'autre cinémas à Grenoble
La Vence scène, St Egrève Le Jeu de paume, Vizille, etc.

"Le premier souvenir que j'ai de ma mère c'est quand j'avais quatre ou cinq ans. Elle nous appelle, mes deux frères et moi, pour le dîner en disant : « Les garçons et Guillaume, à table ! » et la dernière fois que je lui ai parlé au téléphone, elle a raccroché en me disant : « Je t'embrasse ma chérie » ; eh bien disons qu'entre ces deux phrases, il y a quelques malentendus." Dans son premier film, le réalisateur et comédien Guillaume Gallienne raconte avec un humour décapant la construction de son identité dans une famille de la bourgeoisie parisienne.

• Rencontre : "Lutte des femmes au Maroc contre les dérives du micro-crédit"
 Jeudi 5 décembre 19h30-22h30 

Maison des habitants - 2 rue du Vieux temple, Grenoble.

La projection d'un court métrage sur la lutte des femmes qui dénoncent les effets dommageables du microcrédit auquel elles ont eu recours pour sortir de l'extrême pauvreté et qui n'a eu pour seul résultat que d'aggraver leur situation, sera suivie d'une discussion sur les dérives du microcrédit au Maroc avec une militante d'ATTAC Maroc. Rencontre organisée par le Centre d'information inter-peuple (CIIP).

+ d'infos :
tél. 04 76 87 59 79
• Stage : "Auto-défense pour les femmes"
 Dimanches 8 et 15 déc. 9h30-17h 

15, rue Georges Jacquet, Grenoble

Ces cycles de deux jours de stage "Riposte", organisés par l'Association de Santé Solidaire et Prévention des Agressions permettent d'apprendre quelques moyens simples et efficaces pour se défendre et prévenir les agressions. La participation aux deux journées est nécessaire. Les tarifs sont adaptés aux revenus.

+ d'infos :
tél. 06 95 66 84 70
envoyer 1 mail
• Spectacle : "Au plus près du monde"
 Mar 10 et mer 11 déc. 20h  

L'Hexagone - 24 rue des Aiguinards, Meylan

Comment danser le rapport à l'autre, qu'il soit homme ou femme ? Accueillir et ne pas subir. Accueillir et rester digne. Défiant les lois de la pesanteur et les codes du masculin et du féminin, les trois danseurs cherchent des solutions pour ne pas sombrer et nous embarquent sur le chemin de la vie. Tarifs : de 8¤ à 21¤.

+ d'infos :
tél. 04 76 90 00 45
• Spectacle : "Blanche Aurore Céleste"
 Mercredi 11 décembre 21h 

La Basse cour - 18 rue Colbert, Grenoble

Un monologue de Noëlle Renaude. Histoire d'amour aux mille couleurs, entre rencontres, ruptures et situations rocambolesques, entre souvenirs et imaginaire, avec humour, ce récit de femme nous parle de toutes les femmes. Un bout de vie... Spectacle interprêté par Stéphanie Berthet et mis en scène par Alain Timar. Tarif : 10¤

+ d'infos :
tél. 09 80 57 07 62
• Concert : "June & Lula"
 Mardi 17 décembre 20h30 

La source - 38 avenue Lénine, Fontaine

Les deux folkeuses June & Lula ouvrent la soirée avec leur nouvel album "Yellow leaves". Inspirées de la musique américaine des années 20 et 30, elles écrivent à deux voix des chansons porteuses de messages. Particulièrement engagées pour les droits des femmes, celles qui ont subi la misogynie de l'industrie du disque sont en effet devenues féministes. "Nous ne sommes pas anti-mecs, mais nous voulons nous battre pour l'égalité des sexes", déclarent-elles. Tarif : de 10¤ à 16¤

+ d'infos :
tél. 04 76 28 76 76
• Spectacle : "Papa est en bas"
 Lundi 23 déc. 10h et 15h 

L'autre rive - 27 rue Victor Hugo, Eybens

Ce soir là, papa est en bas, dans le laboratoire de sa drôle de chocolaterie. Il vient d'endormir son enfant dans la pièce voisine. Il range et nettoie les ustensiles, vérifie le chocolat qui fond dans la casserole. Comme il est tard, il somnole et s'endort. Soudain le petit monde de la cuisine s'anime. Les moules de poules défilent jusqu'à la casserole de chocolat chaud. Tout se remet en marche. Papa fabrique une poule avec une machine bizarre. Comme elle s'ennuie et rêve d'amour, il lui fait un beau coq, tout de chocolat blanc vêtu. L'histoire peut commencer.
Christophe Roche, créateur et interprête du spectacle : "Le milieu de la petite enfance, crèches, halte-garderies, mais aussi les spectacles à destination des tous petits sont des environnements très féminins. Je souhaite apporter mon propre ressenti, un homme peut également aller dans cet univers, parler de la paternité."

+ d'infos :
tél. 04 76 62 67 47
• Spectacle : "Mon frère, ma princesse"
 Mercredi 8 janvier  

Bibliothèque Arlequin - 97, galerie de l'Arlequin, Grenoble

Alyan est un petit garçon. Pourtant il préférerait être une princesse ou une fée. Sa mère s'inquiète, son père ne voit rien. A l'école, on se moque de lui, on l'insulte, on le frappe. Seule sa soeur Nina est consciente de son chagrin. Elle est décidée à le défendre envers et contre tous. Que faire quand son petit frère est différent et que le monde entier semble n'y rien comprendre ? Texte de Catherine Zambon. Spectacle proposé par l'Espace 600. Entrée libre.

+ d'infos :
tél. 04 76 29 42 82
• Atelier RH : "Quels enjeux et quels outils pour progresser en matière d'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans une collectivité ?"
 Jeudi 9 janvier 9h30-12h 

Centre de gestion - 416 rue des Universités, Saint Martin d'Hères

Un premier atelier a eu lieu fin novembre sur la gestion du recrutement, de l'avancement et de la promotion sans discriminer, avec des apports sur le cadre légal, au travers d'études de cas.
Le 2ème atelier se penchera d'une part sur les leviers concrets pour apporter plus de mixité dans les métiers et pour promouvoir des femmes à des postes à responsabilité. D'autre part, un travail commun sera mené sur les données internes pertinentes à collecter pour les bilans sociaux, ainsi que sur la manière de s'en saisir pour agir concrètement. Atelier co-organisé par la Métro, la Maison pour l'égalité femmes-hommes et le Centre de gestion de l'Isère.

+ d'infos :
tél. 04 38 70 17 70
envoyer 1 mail
• Formation : "Déceler et contrer les discriminations"
 Du mar 21 au ven 24 janv  

Grenoble (lieu à préciser)

Formation de 25h réparties sur 4 jours, proposée par la Scop l'Orage : à destination de toutes celles et ceux impliqué-es dans la lutte contre les discriminations : éducatrices-eurs, spécialisée-s, animatrices-eurs, enseignante-s, chargée-s de mission, syndicalistes, personnels de la santé et des services publics, bénévoles associatifs, etc. Il s'agira entre autres de comprendre les entrecroisements des dominations : rapports sociaux liés à la classe sociale, au racisme, au sexisme, au langage, etc. et leurs luttes pour l'égalité. Frais pédagogiques : 620¤ prix total (frais pédagogiques) et frais annexes : 45 ¤ (trois déjeuners à 15¤).

+ d'infos :
voir le site
• Cycle de conférences : "Le clito, un petit nom qui en dit long"
 Samedi 25 janvier 18h 

Salle Edmond Vigne - Rue des Alpes, Fontaine

Après une semaine de conférences gesticulées et de stages de déformation (du 21 au 25 janvier), la grosse semaine organisée par la coopérative d'éducation populaire l'Orage s'achèvera par une conférence intitulée : "Le clito, un petit nom qui en dit long. Plaisir et politique au pays de la sexualité féminine". Se raconter nos histoires communes mais singulières autour du sexe, du savoir et du pouvoir, du désir et de la servitude sexuelle, du non-dit, de la reconquête permanente de nos corps, c'est déjà poser un acte ! 7 femmes, 7 histoires, 7 points de vue différents forcément, 7 envies de vivre leurs corps pleinement, intensément.
Consulter le programme complet de la grosse semaine.

• Stage de formation : "Féminin-masculin-sexualité"
 3-4 Février puis 17-18 Février 2014  

Planning familial de l'Isère - 30 boulevard Gambetta, Grenoble

Ce stage proposé par le Planning familial de l'Isère s'adresse aux professionnel-le-s des secteurs du social, de l'éducatif et de la santé, intéressé-e-s ou concerné-e-s par les questions de relations garçons-filles, hommes-femmes, et les questions de sexualités.
Les 3 axes de travail seront : l'analyse de genre (représentations, normes et stéréotypes, assignations autour du féminin/masculin, et autour de la sexualité) ; la prévention (accompagner la personne à devenir actrice de sa propre vie) et les violences (repérer et identifier les violences entre les hommes et les femmes et favoriser une modification des comportements). Participation individuelle ou dans le cadre d'une formation professionnelle : 210 euros.

+ d'infos :
tél. 04 76 87 89 24
envoyer 1 mail
 Hors agglo 
• Humour : "Myriam casse la Baroukh"
 Vendredi 6 décembre  

Pt'ite salle - Place de Stalingrad, Vizille

Loin du conformisme ambiant, d'un modernisme confondant, Myriam Baroukh a la capacité d'aller vite, de se jeter dans des histoires folles sans regarder derrière. Avec ses contre-pieds extravagants, mais qui est Myriam Baroukh ? Des personnages tout aussi surprenants les uns que les autres... Tarif : de 9¤ à 11¤

+ d'infos :
tél. 04 76 78 86 34
• Formation : "Intégrer le genre dans les politiques de coopération et de développement"
 Vendredi 13 décembre 9h-17h 

IEPP - 48 rue d'Enghien, Paris

Le groupe "Genre et Développement ", créé par Pauline Chabbert, Caroline De Haas et Elsa Manghi, propose une formation spécialement construite pour les élu-es et agent-es des collectivités locales sur les moyens d'intégrer le genre dans les politiques de coopération et de développement. Cette formation présentera un panorama global de l'égalité femmes - hommes, en France comme à l'international. Elle permettra également de présenter les outils nécessaire à une meilleure intégration du genre dans les projets de coopération décentralisée. Cette formation est organisée avec l'Institut européen des politiques publiques (IEPP), organisme agréé pour la formation des élu-es. Voir le programme détaillé.
Télécharger le bulletin d'inscription.

• Rencontre : "Forum de la mixité"
 Vendredi 13 décembre  

Espace des Blancs Manteaux - 48 rue vieille du temple, Paris

Ce forum est organisé par CONNECTING WoMEN, l'agence de consulting & de communication au féminin sous le haut patronage de Mme Najat Vallaud-Belckacem, ministre des droits des femmes. Un salon dédié à la mixité pour faire le bilan ensemble des actions menées dans l'année et lancer de nouveaux projets pour l'année à venir. 80 exposant-es : institutionnels, entreprises, écoles, universités, consultants et réseaux engagés sur la mixité ; 10 ateliers réservés aux exposant-es et à leurs invité-es pour faire le point avec les meilleurs experts du moment sur les thématiques clés : recrutement & parois de verre, mentoring & sponsoring, stéréotypes & mixité au masculin, visibilité & promotion, articulations des temps de vie & parentalité, entrepreneuriat, mixité/diversité & performance, générations x,y et babyboomers, etc. Plus d'informations.

+ d'infos :
envoyer 1 mail
• Spectacle : "Anne Frank"
 Vendredi 20 décembre 20h  

Le Grand Angle - Rue du Moulinet, Voiron

Nous découvrons Le journal d'Anne Frank à travers les yeux de son père : Otto Frank. Lorsqu'il comprend qu'il est, de toute sa famille, le seul rescapé des camps de la mort, Otto Frank se résout à ouvrir le journal intime de sa fille cadette Anne. Il découvre alors qu'il ne connaissait pas sa fille. Elle se révèle plus profonde, plus spirituelle, plus sexuée et plus révoltée aussi qu'il ne le pensait. Et surtout, c'est une véritable écrivaine ! Pièce d'Eric Emmanuel Schmitt. Tarif : de 16¤ à 38¤

+ d'infos :
tél. 04 76 65 64 64
infos éditeur // plan du site
La Maison pour l'égalité femmes hommes est un lieu ressource au service des acteurs de l'agglomération grenobloise sur la thématique du genre. Ce site présente ses missions et ressources, notamment le moteur de recherche des acteurs et des outils disponibles sur l'agglomération.
Ville d'Échirolles Communauté d'agglomération Grenoble-Alpes métropole Logo L'Europe s'engage avec le Feder Région Rhône-Alpes Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances