La MétroVille d'Échirolles
Partager
la Boîte à outils
Quinzaine régionale, vendredi 12 octobre, 18h à EVE : carte blanche aux jeunes de l'agglo

Comment les jeunes de l'agglomération vivent l'égalité des sexes ? C'est la question qui sera débattue lors de cette soirée, où les jeunes ont carte blanche pour présenter leurs points de vue, au travers de créations et témoignages.

Les lauréat-es du concours des Olympes de la parole 2012, élèves du lycée Stendhal de Grenoble viendront notamment présenter « La création n'a pas de sexe », mêlant théâtre, danse et slam, sur fond de vidéos. D'autres créations (courts-métrages, théâtre d'impro, etc.) alimenteront le débat sur l'égalité des sexes dans les pratiques artistiques, sportives et de loisirs, ou plus largement dans le quotidien des jeunes. Des collectivités présenteront également leurs expériences et initiatives en la matière. Et tout au long de cette soirée, l'exposition « L'égalité c'est pas sorcier ! » sera à découvrir, notamment pendant le buffet. Venez témoigner et débattre !

Soirée organisée dans le cadre de la Quinzaine régionale de l'égalité femmes-hommes et des Ateliers Métro-citoyens.

Accès à EVE : tram B/C, arrêts bibliothèques universitaires ou Gabriel Fauré : plan d'accès (bas de page).



Appel à participation : "Égalité : carte blanche aux filles et garçons de l'agglo !"

La deuxième édition de la Quinzaine régionale de l'égalité femmes-hommes aura lieu du 8 au 20 octobre. Ce sera l'occasion de découvrir la richesse des initiatives et des engagements locaux en faveur de l'égalité dans tout Rhône-Alpes.
Le réseau d'agglomération sur l'égalité des sexes (avec la Métro et plusieurs Villes de l'agglomération) se saisit de cette Quinzaine pour organiser une soirée « Égalité : carte blanche aux jeunes de l'agglo », prévue le vendredi 12 octobre en soirée.
Dès maintenant, tous les jeunes qui le souhaitent peuvent s'impliquer et faire connaître leurs projets, leurs envies, leurs idées en faveur de l'égalité des sexes. Entre 16 et 25 ans, seul-es ou en groupe, accompagné-es ou non, les jeunes peuvent proposer des vidéos, de la poésie, du slam, des chansons, des saynètes de théâtre, des bandes dessinées, des expositions, ou toute autre projet de leur choix.
Place à la créativité, à l'originalité et à l'humour pour parler mixité, égalité ou respect entre les filles et les garçons. L'autonomie et l'implication des jeunes seront encouragées. A chacun-e de trouver comment alimenter le débat, amener de nouvelles idées pour faire avancer ensemble l'égalité entre les filles et les garçons.
Téléchargez l'appel à participation, à renvoyer jusqu'au 18 juin.



L'émancipation des femmes, au menu du "Café de la paix et de l'égalité"

Vous avez l'impression de boire la tasse dans l'océan d'idées reçues qui déferlent sur l'émancipation des femmes dans le monde ?
Sortez la tête de l'eau, venez partager un café ou un thé, et échanger autour d'extraits de films de Cécile Denjean Le voile et l'interdit sur les femmes au Yémen, et Baby blues, baby dolls sur les femmes au Japon.
Discussions, débats, éléments de contextes viendront ponctuer ce temps convivial. Parmi les questions abordées : l'actualité du féminisme islamique dans les révolutions arabes, le modèle familial traditionnel japonais persistant (qui amène encore aujourd'hui 70% des femmes à renoncer à leur carrière pour élever leurs enfants), les systèmes patriarcaux au Yémen et au Japon, mais aussi les parallèles que nous pouvons faire avec la situation et l'actualité en France.
Venez goûter au Café de la paix et de l'égalité : « De l'extrême du Yémen à l'extrême du Japon, en passant par la France »  le jeudi 24 mai à 18h, à la Maison des associations d'Echirolles (Place de la libération).
Café proposé par l'Ecole de la Paix et la Maison pour l'égalité femmes-hommes. Téléchargez l'affiche et le plan d'accès :



Parentalité : quelle place pour les pères ?

Pourquoi entend-on parler aujourd’hui de « nouveaux pères » ?
Le modèle traditionnel du « bon père », seul en charge de l'autorité familiale, est fortement remis en cause. L'autorité parentale est de plus en plus partagée, notamment depuis la disparition de la notion de "chef de famille" au regard de la loi (en 1970).  Les rôles des hommes dans les familles évoluent, et de nouvelles formes de paternité émergent.

Cependant, les représentations sociales ont la vie dure : les femmes sont encore souvent vues comme ayant le rôle principal dans la parentalité, notamment dans sa dimension affective, réduisant le père à un rôle d'autorité.

La place des pères a largement évolué selon les époques, ce que nous confirme un rapide coup d'oeil historique. Le modèle romain du pater familias ayant tous les droits sur son enfant, y compris de le vendre ou de le tuer, a laissé place au père « moral », influencé par le christianisme. La filiation biologique a alors fait son entrée dans le droit. Puis au Moyen-Age, on s'est acheminé vers le modèle du "père-roi dans son foyer", cumulant les fonctions de géniteur, nourricier, éducateur et garant des traditions. L'analogie du père et de ses enfants avec Dieu et l’Église, le roi et ses sujets ou encore le pasteur et ses moutons s'est cristallisée, en faveur d'une société hiérarchisée fondée sur l'autorité paternelle.
Puis la notion de devoir du père envers ses enfants est apparue, avec une possibilité de remise en question du père s'il manquait à ses fonctions. Le 18ème siècle a marqué l'apogée de la paternité, jusqu'à la Révolution où le « père de la nation », Louis XVI, a été décapité. Après la Révolution, et ce, malgré la tentative de Napoléon de rendre l'autorité au père, les enfants sont devenus les enfants de la République avant d'appartenir à leurs parents. Le paternalisme d’État a pris le pas sur le patriarcat familial, au moins en partie.
Le modèle du père traditionnel s'est ensuite démantelé au cours du vingtième siècle, notamment pendant les guerres mondiales, lorsque les hommes ont été mobilisés par millions et que les femmes se sont organisées sans eux. (source : Histoire des Pères et de la paternité de Jean Delumeau & Daniel Roche).
Les évolutions récentes posent donc la question des places que peuvent prendre les « nouveaux » pères du 21ème siècle. Quels modèles de parentalité peuvent-ils inventer ?

Localement, des réflexions et expérimentations se développent du côté des professionnel-les de la petite enfance. Un groupe de travail sur le genre s'est notamment saisi de la question de la place des pères dans les équipements petite enfance des quartiers de la Villeneuve – Village Olympique de Grenoble. Des sessions de formation-action se tiennent régulièrement, afin de réfléchir aux leviers pour donner plus de place aux hommes dans les activités familiales organisées par ces structures.
Ces professionnel-es font face à un constat : on peut voir les pères s'occuper de leurs enfants, y compris hors de la maison (dans la rue, etc.). Pourtant, ils ne fréquentent pas ou très peu les équipements publics liés à la petite enfance. Comment en comprendre les causes ? Cela suppose de passer au crible les pratiques et le fonctionnement des structures, par le biais de temps d'échange et de discussion, de jeux de rôles, de mises en situations... Les professionnel-les peuvent ainsi identifier des actions et expérimenter des mesures simples mais efficaces, comme le fait de proposer d'autres horaires ou jours de semaine pour les sorties parents-enfants. Une autre piste d'action expérimentée consiste à organiser des sorties spécifiques "pères-enfants" (avec une accroche telle qu'un match de foot par exemple), dans le but de créer des moments familiaux où les pères s'impliquent pleinement.
Pour autant, proposer des activités spécifiques pour les pères ne fait pas toujours consensus au sein de ce groupe de professionnel-les. Certains préférent privilégier la mixité, d'autres craignent que les moyens d'accroche imaginés pour attirer les pères soient trop stéréotypés (foot, etc.).
La réflexion se poursuit et s'ouvre aux idées et initiatives nouvelles, telles que celle d'un père qui a proposé de mettre en place un atelier de réparation de vélos dans le quartier, afin de pouvoir organiser ensuite des sorties de vélo en famille.

Dans le monde du travail, on connaît les contraintes qui pèsent sur les femmes (plafond de verre, difficulté à gérer la double journée de travail, etc.). Les hommes quant à eux tendent à subir aussi de fortes pressions au travail lorsqu'ils essaient de mieux concilier vie professionnelle et vie familiale. C'est l'une des raisons qui les amène à moins dégager de temps pour s'occuper de leurs enfants. Cela s'explique en partie par la culture du présentéisme, et par la persistance des représentations stéréotypées dans la société et dans le monde du travail concernant le partage des tâches entre femmes et hommes.

Un guide sur la promotion de la parentalité auprès des salariés masculins est disponible sur le site de l'ORSE. Il met en avant des leviers possibles pour les pouvoirs publics et les acteurs économiques et sociaux, afin de permettre aux hommes d'investir pleinement leurs rôles de père sans pour autant en payer le prix fort dans leur vie professionnelle. Promouvoir la parentalité des hommes est une force pour aller vers une société plus harmonieuse, respectant les hommes comme les femmes.



 Agenda dans l'agglo 
• Rencontres philo : "Les femmes d'exception"
 Jeudi 3 mai 18h à 19h30 

31 rue Servan, Grenoble

Rencontres philosophiques animées par Monique Broc. "Marguerite Duras : l’ivresse des mots", lectures des textes par Bernadette Jayet-Dauphiné.

+ d'infos :
tél. 04 76 03 09 92
• Cinéma : "Week-end"
  15h45, 22h10 

Le Club - 9 bis, rue Phalanstère, Grenoble

De Andrew Haigh (Ang, 1h36) avec Tom Cullen, Chris New...
Un vendredi soir, après une soirée arrosée chez ses amis, Russell décide de sortir dans un club gay. Juste avant la fermeture, il rencontre Glenn et finit par rentrer avec lui. Mais ce qu'il avait pensé n'être qu'une aventure d'un soir va finalement se transformer en toute autre chose. Andrew Haigh conte une histoire d’amour à la réalité sociale quelque peu effrayante, où la surveillance, les préjugés et les apparences sont maîtres face aux sentiments enfouis au fond de chacun.

• Festirolles : "Autour de mon ventre"
 Mercredi 9 mai 20h30 

Cinéthéâtre de la Ponatière - 2 avenue Paul Vaillant Couturier, Echirolles

Mêlant le théâtre, la danse et le cirque, la Cie Tribu Terre des Rêves embarque les spectacteur dans une aventure humaine autour de la rencontre de deux femmes enceintes. Entre humour, fantaisie, émotion et poésie, “Autour de mon ventre” offre un regard original sur la grossesse. Spectacle gratuit, dans le cadre de Festirolles.

+ d'infos :
tél. 04 76 22 84 53
• Festirolles : "Discriminel-les, dialogues amoureux et dancy girl and boys"
 Vendredi 11 mai De 20h à 23h 

Cinéthéâtre de la Ponatière - 2 avenue Paul Vaillant Couturier, Echirolles

Dans le cadre de Festirolles, venez découvrir les temps forts de l'égalité filles-garçons de cette soirée danse-théâtre : le groupe de hip hop Dancy girl and boys, la pièce Dialogues amoureux présentée par les lycéens de Thomas Edison accompagnés par la Cie AthénAthéâtre ainsi que Discriminel-les, pièce composée de scènes de discrimination à l'emploi montées et jouées par les jeunes de la Mission locale Sud Isère.

+ d'infos :
tél. 04 76 22 84 53
• Spectacle : "Les mères veillent"
 Ven 11 et sam 12 mai 20h30 

La Guinguette - 80 avenue du Vercors, Fontaine

Présentée par la Cie Telkel, textes et mise en scène de Valérie Vagné.
Découvrez la maternité dans tous ses états, avec des mères "à peu près", des mères pas si "mères-veilleuses", qui s'exposent devant nous avec autant de plaisir qu'une mouche sous l'oeil de l'entomologiste. Cruelles sans le savoir, touchantes sans le vouloir, elles vont battre des ailes pour se brûler à cette vérité : et bien oui, l'amour maternel n'est pas inné !
Tarif : 10€

+ d'infos :
tél. 04 76 26 61 64
• Projection-débat : "Le système patriarcal assassine les femmes, la résistance s'organise"
 Vendredi 11 mai 20h 

Antigone - 22, rue des Violettes, Grenoble

Soirée courts-métrages-débats, avec Nina Faure, réalisatrice, et l’association France Amérique latine 38.
Bety Cariño, militante féministe mexicaine, est assassinée par les paramilitaires le 27 avril 2010. Des assassinats de femmes, il y en a tous les jours en Amérique latine, et c’est hélas presque habituel. Pourtant, il y a des femmes qui luttent, rêvent, s’organisent, s’aiment et créent pour changer le système…
Les courts-métrages présentés lors de cette soirée parlent de ces douleurs et de ces luttes au quotidien en Amérique latine. En exclusivité à Antigone, des héroïnes que vous ne verrez jamais à la télévision… et qui pourtant existent !

+ d'infos :
tél. 04 76 99 93 23
envoyer 1 mail
• Formation : "Mieux connaître les relations intra-familiales au Maghreb"
 Lundi 14 mai Journée 

ADATE - 5 place Sainte Claire – 38000 Grenoble

Cette formation est organisée par le Centre interculturel franco-maghrébin (CICFM) et référencée au CNFPT.
La connaissance des processus migratoires des familles originaires de pays d’Afrique et de leurs cultures sont des éléments essentiels pour mieux communiquer en situation d’accueil, de conseils et de soins.
Les objectifs de cette formation sont de connaître les systèmes de représentation des cultures africaines, comprendre les incidences de l’immigration sur les comportements et modes de vie des familles installées en France, faciliter la communication et permettre une réponse adaptée aux familles et au travail institutionnel, en situation d’accueil, de conseils et de soins. Elle sera animée par Abdelatif CHAOUITE, Anthropologue - Sociologue.
Une participation aux frais de 20 € par personne et par jour est demandée (chèque à l'ordre du CICFM renvoyer avec l'inscription).

+ d'infos :
tél. 03 85 48 85 23
envoyer 1 mail
• Exposition : "Les condamnés : dans mon pays, l'homosexualité est un crime"
 Du 15 mai au 1er juin  

Hôtel de ville de Grenoble - 11 boulevard Jean Pain, Grenoble

A l'occasion de la Journée mondiale contre l'homophobie, la Ville de Grenoble accueille l'exposition "Les condamnés : dans mon pays, l'homosexualité est un crime" de Philippe Castetbon. Cette exposition poignante montre des autoportaits de gays vivant dans des pays où l'homosexualité est condamnée.
L'inauguration est prévue le 15 mai en présence de l'auteur et sera suivie d'une projection-débat autour du film Cameroun, sortir du nkuta, en partenariat avec le collectif Cigale et le festival Vues d'en face.

• Formation : "Modèles éducatifs et exercice de la parentalité en contexte d'immigration"
 Mercredi 16 mai Journée 

ADATE - 5 place Sainte Claire – 38000 Grenoble

Cette formation est organisée par le Centre interculturel franco-maghrébin (CICFM) et référencée au CNFPT.
Certains professionnels ont parfois tendance à désigner les parents (français et immigrés, d’origine maghrébine et africaine) comme « démissionnaires ». Les objectifs de cette formation sont de connaître les multiples pratiques éducatives portées par les familles françaises et immigrées, originaires du Maghreb, d'appréhender leurs représentations sur l’école, les langues, les obligations religieuses et de prendre en considération leurs paroles afin d’aider à prévenir une éventuelle délinquance. Elle sera animée par Abdelatif CHAOUITE, Anthropologue - Sociologue.
Une participation aux frais de 20 € par personne et par jour est demandée (chèque à l'ordre du CICFM renvoyer avec l'inscription).

+ d'infos :
tél. 03 85 48 85 23
envoyer 1 mail
• Spectacle : "Le Papa-Maman"
 Jeudi 17 et sam 19 mai 11h 

La Salle Noire - 10 bis rue Ampère, Grenoble

Conte musical. Récit Angelina Galvani, contrebasse Rémi Auclair. Dès 6 ans. Mireille a un Papa qui sert aussi de Maman. Il fait toujours deux choses à la fois. Autrement dit, il n’a pas beaucoup « le temps ». C’est justement ce dont rêve Mireille : avoir du temps avec son « Papa-Maman » pour faire… RIEN !
Tarif : 5€ à 12€

+ d'infos :
tél. 04 76 51 21 82
• Formation-action : "Pour une gestion non-discriminatoire du fait religieux dans les services publics"
 Mardi 22 mai 10h-13h et 14h-17h 

Grenoble Alpes Métropole - salles à préciser

Dans le cadre du Contrat urbain de cohésion sociale et du fonds de cohésion mis en place par Grenoble Alpes Métropole, la Métro propose une formation-action intitulée "Pour une gestion non-discriminatoire du fait religieux dans les services publics".
L'objectif général est d'outiller les professionnel-les et les élu-es afin de permettre une gestion non-discriminatoire du fait religieux dans les services publics, en conciliant respect de la laïcité, de l'égalité de traitement, de la liberté de conscience et du bon fonctionnement des services publics.
La formation-action proposée aux professionnel-les, sous la forme d'un groupe constitué d'une vingtaine de personnes, se déroulera de mai à octobre 2012 et consistera en 6 journées où alterneront état des lieux, apports théoriques, échanges, études de cas. L'inscription d'un-e agent-e se fait pour les 6 séances.
La formation est destinée aux professionnel-les confronté-es à la gestion du fait religieux dans les collectivités (animateur-trice, encadrant-e, coordinateur-trice, chargé-e de mission, agent-e de développement, chef-fe de projet, etc.).
La première journée aura lieu le 22 mai, puis les autres s'échelonneront le jeudi 21 juin, le mardi 3 juillet, le jeudi 13 septembre, le jeudi 11 octobre. La dernière date est à définir.

+ d'infos :
envoyer 1 mail
• Soirée du CRIAVS : "La prise en charge des adolescents auteurs de violences sexuelles en Centre éducatif fermé"
 Jeudi 24 mai 20h30 

CRIAVS Rhône-Alpes – Centre ressource Claude Balier – 9 place Victor Hugo, Grenoble

La prise en charge des adolescents auteurs de violences sexuelles en Centre éducatif fermé, avec Lydia Déon, psychologue clinicienne et Vincent Valenza, psychologue clinicien, du CEF relais du Trièves.

+ d'infos :
tél. 04 76 50 45 71
envoyer 1 mail
• Café de la paix : "L'émancipation des femmes : de l'extrême du Yémen à l'extrême du Japon"
 Jeudi 24 mai 18h 

Maison des associations d'Echirolles - Place de la libération.

Quelle émancipation pour les femmes, de l'extrême du Yémen à l'extrême du Japon, en passant par la France ? Echanges à partir d'extraits de films de Cécile Denjean Le voile et l'interdit sur les femmes du Yémen et Baby blues, baby dolls sur les femmes du Japon. Café co-organisé par la Maison pour l'égalité femmes-hommes et l'Ecole de la paix.

+ d'infos :
tél. 04 38 70 17 70
envoyer 1 mail
• Lecture : "La taille des hommes"
 Vendredi 25 mai 20h 

Antigone - 22, rue des Violettes, Grenoble

Poursuivant le précepte de Virginia Woolf d’écrire « tout ce que je veux écrire », Corinne Lovera Vitali égrène ses questionnements tout au long de ce recueil de six récits, jubilatoires, osés et drolatiques.

+ d'infos :
tél. 04 76 99 93 23
envoyer 1 mail
• Les mardis du CIDFF : "Le couple dans tous ses états"
 Mardi 29 mai Des 14h à 16h 

CIDFF - 9 rue Raoul Blanchard, Grenoble

Rupture et partage des intérêts patrimoniaux.
Le Centre d'information des droits des femmes et des familles (CIDFF) de l’Isère vous propose une demie-journée de formation / sensibilisation sur des questions juridiques, le dernier mardi de chaque mois.
Formations réservées aux professionnel-les, sur réservation.

+ d'infos :
tél. 04 76 54 14 35
envoyer 1 mail
• Spectacle : "Petits crimes conjugaux"
 Du ven 1er au dim 3 juin 20h30 ; dim: 18h 

Théâtre Prémol - 7, rue Henri Duhamel, Grenoble

Une femme, un homme... un couple ? Elle y croit. Il ne sait plus. Il est amnésique. Elle le ramène chez lui... chez eux. Après l'accident, est-ce un nouveau départ ? Rien n'est simple quand les souvenirs s'emmêlent. Qui a tort, qui a raison ? Coupable ou victime ? Alors pour survivre à la nébuleuse du couple, Gilles et Lisa vont se livrer sans pitié au "combat des sentiments". Entre rire et émotion, mensonge et vérité, deux fauves se déchirent, enfermés dans leur propre cage.

+ d'infos :
tél. 04 76 33 38 25
envoyer 1 mail
• L'échirolloise : "Course féminine au profit de la lutte contre le cancer du sein"
 Dimanche 3 juin 10h30 

Départ de la Frange verte - Avenue de la République, Echirolles.

Cette course de 3,5 km au profit de la lutte contre le cancer du sein partira de la Frange verte à 10h30. Venez nombreuses !
Pour vous inscrire en ligne.

+ d'infos :
tél. 04 76 49 25 20
envoyer 1 mail
• Soirée du CRIAVS : "Etre et rester un infirmier auprès d'auteurs de violences sexuelles"
 Jeudi 14 juin 20h30 

CRIAVS Rhône-Alpes – Centre ressource Claude Balier – 9 place Victor Hugo, Grenoble

Etre et rester un infirmier auprès d'auteurs de violences sexuelles, avec Edouard Pradel, infirmier de secteur psychiatrique, membre de l'ARTAAS (Association pour la recherche et le traitement des auteurs d'agressions sexuelles).

+ d'infos :
tél. 04 76 50 45 71
envoyer 1 mail
• Les mardis du CIDFF : "Le contrat de travail"
 Mardi 26 juin 14h - 16h 

CIDFF - 9, rue Raoul Blanchard, Grenoble

Le contrat de travail. Le CIDFF de l’Isère vous propose une demie-journée de formation / sensibilisation sur des questions juridiques, le dernier mardi de chaque mois.
Formations réservées aux professionnel-les, sur réservation.

+ d'infos :
tél. 04 76 54 14 35
envoyer 1 mail
 Hors agglo 
• Colloque : "Genre et jeux vidéo"
 12, 13 et 14 juin  

Université Claude Bernard Lyon 1 - IUFM de Lyon

Ce colloque a pour objet d'interroger les jeux vidéos dans une perspective de genre (analyse de contenus, études de mythes et sagas, réflexion sur les catégories vidéo-ludiques…). Le colloque portera également sur les modes de production de ces jeux (technique, esthétique, économique…), leurs modes de réception (pratiques et pratiquant-e-s, usages ludiques et détournés, discours sur…), ainsi que sur leurs relations aux autres produits culturels (cinéma, littérature, arts plastiques…).

+ d'infos :
envoyer 1 mail
infos éditeur // plan du site
La Maison pour l'égalité femmes hommes est un lieu ressource au service des acteurs de l'agglomération grenobloise sur la thématique du genre. Ce site présente ses missions et ressources, notamment le moteur de recherche des acteurs et des outils disponibles sur l'agglomération.
Ville d'Échirolles Communauté d'agglomération Grenoble-Alpes métropole Logo L'Europe s'engage avec le Feder Région Rhône-Alpes Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances