La MétroVille d'Échirolles
Partager
la Boîte à outils
 L'agenda de l'agglo 
• Conférence "L'orientation sexuelle : causes de l'homophobie"
 Vendredi 15 octobre 9h 

A la maison des associations de Grenoble, 6 rue Berthe de Boissieux

A l'occasion de son 10ème anniversaire, l'association Contact organise une conférence sur les causes de l'homophobie. L'association a pour objectifs d'aider les familles et amis à comprendre et à accepter l’orientation sexuelle de leurs proches ; d'aider les lesbiennes, gays, biseuxel-le-s, et en particulier les jeunes, à communiquer avec leurs parents ou leur entourage, en les aidant à assumer leur orientation sexuelle ; et enfin de lutter contre les discriminations.

+ d'infos :
tél. 04.73.17.14.70
voir le site
• "Etre heureux, la meilleure des orientations"
 Samedi 16 octobre 14h-19h 

Foyer municipal de Pont de Claix, Bus 1 arrêt Pont de Claix Mairie

L' association Contact organise une après-midi conviviale pour célébrer ses dix ans d'action contre l'homophobie en Isère. Au programme : de 14h à 19h un forum associatif autour de la lutte contre les discriminations, à 16h un spectacle de théâtre interactif "Homos en société", et à 18h "Hip Hop contre l'homophobie" suivi d'un pot convivial.

+ d'infos :
tél. 04.76.17.14.70
voir le site
• "The mind is a muscle" Exposition
 Dimanche 17 octobre 18h30 

Musée Géo-Charles, Echirolles (à deux pas de la Maison pour l'égalité ! )

Autour de l'expo :

DES GOÛTERS DE L'ART (tout public)
Dimanche 17 octobre à 15h, visite commentée de l'exposition. Entrée gratuite, réservation obligatoire

LES JOURNÉES PORTES OUVERTES DE L'ART CONTEMPORAIN
Samedi 9 et dimanche 10 octobre de 14h à 19h (tout public)
Portes ouvertes dans les différents lieux d'art contemporain de Grenoble et de l'agglomération.

Le musée Géo-Charles présente l'exposition "The Mind is a muscle", consacrée à la performance et la mise en danger du corps dans l'art : "La proposition d’exposer au sein du Musée Géo Charles, une partie de cette collection liée à la performance revêt une résonance particulière. Souvent associées à l’art corporel, ces « actions symboliques » poussent souvent les limites de ce corps. Nous sommes loin de la glorification du corps auquel on associe le sport. Le corps est prétexte à sévices, à automutilations et autres traitements de choc (Gina Pane, Esther Ferrer, Sigalit Landau, Marina Abramovi?, Su-Mei Tse). Enfin et surtout, la question du corps croise celle du genre (Yvonne Trapp, Jo Spence)."

+ d'infos :
tél. 04 76 22 58 63
voir le site
• Théâtre 'Histoires d'hommes'
 Jeudi 21 octobre 2010 20h 

Salle Edmond Vigne, 23 rue des Alpes, Fontaine

"Histoires d'hommes" est une histoire de femmes, des femmes qui racontent les hommes de leurs vies, mais aussi leurs rêves, leurs chagrins, leurs joies et leurs colères... Des paroles délivrantes et souvent cinglantes, parfois potaches sans jamais tomber tout à fait dans le clichépour un texte où l'on reconnaît le style incisif et délicieusement amusant de Xavier Durringer, dans une mise en scène de Lucile Jourdan.

Paf : 3 euros sur réservation

+ d'infos :
tél. 04 76 28 76 28
• Danse 'REconnaissance'
 Jeudi 21 octobre 20h (1h30 avec entracte) 

La Rampe, 15 avenue du 8 Mai 1945, Echirolles

 

A l'occasion de ce concours de danse contemporaine, qui promeut la création chorégraphique et ses jeunes talents, trois compagnies nous présentent leur travail. En seconde partie de soirée, la compagnie Akoma Névé nous livre une proposition qui ne manquera pas de nous faire réfléchir. Le spectacle "Hana" c'est en effet la surprenante transformation d'une jeune femme... en homme : héritée des lois du Kanun (code pénal général édicté par les califes et les sultans), la possibilité pour les femmes vierges en Albanie de se proclamer "homme", afin d'obtenir des droits civiques équivalents à ceux de leurs homologues masculins, a inspiré cette chorégraphie contemporaine. De quoi nous interroger sur la corrélation entre sexe et genre, mais aussi la frontière entre l'inné et l'acquis, ou encore la façon dont les normes et la culture façonnent les corps et les sexualités... et les ressorts de leur propre subversion. 

+ d'infos :
tél. 04 76 40 05 05
voir le site
envoyer 1 mail
 Et ailleurs... 
• Conférence de Catherine Vidal : Hommes-femmes, avons nous le même cerveau ?
 8 Octobre 14h-17h 

Les Amanins, La Roche-sur-Grâne, Val de Drôme (26)

Catherine Vidal, neurobiologiste de métier, Directrice de Recherche à l'Institut Pasteur, membre du Comité Scientifique " Science et Citoyen " du CNRS, est aussi une militante de l'anti-sexisme. Grâce à des études scientifiques menées sur les cerveaux d'hommes et de femmes, elle démontre avec rigueur la nature unitaire du cerveau humain, et par conséquent l'origine sociale et environnementale des différences que l'on peut, parfois, observer entre les sexes.

Entrée libre, inscription obligatoire

+ d'infos :
tél. 04.79.63.31.11
envoyer 1 mail
• « Les violences conjugales, que faire localement ? »
 Vendredi 8 octobre 9h-17h 

Mairie de Saint Marcelin,21 place d'Armes, Saint Marcelin

L'Association des femmes élues de l'Isère organise une journée d'études autour du thème « Les violences conjugales, que faire localement ? ».

Ouvert aux élu-es sur réservation 20€ repas compris

+ d'infos :
tél. 04 76 63 10 56
envoyer 1 mail
 Les actus du site internet 
L'édito de rentrée de Sylvette Rochas

Cet été 2012 a été placé sous le signe du sport.
Les JO de Londres nous ont donné à voir de très beaux exploits de sportives et de sportifs. Les valeurs de l'olympisme nous rappellent que le sport peut être un langage universel, qui rapproche et réunit par-delà les distinctions de sexe, d'origine, les appartenances sociales ou religieuses.
 

Le sport, objet médiatique par excellence, n'est pourtant pas uniquement un terrain de jeu : il s'est régulièrement mué en un terrain de combats, politiques et sociaux. En luttant pour la création d'épreuves féminines aux Jeux olympiques, les femmes ont ainsi pu gagner toute leur place dans le paysage sportif actuel. Leurs détracteurs étaient pourtant nombreux à s'y opposer au début du siècle dernier, à commencer par Pierre de Coubertin lui-même, qui affirmait que « les JO doivent être réservés aux hommes, le rôle des femmes devrait être avant tout de couronner les vainqueurs » !
 

Si les progrès sont là, le combat pour l'égalité des sexes n'est pourtant pas encore gagné, dans le monde olympique comme ailleurs. Les différences de traitements entre les femmes et les hommes au sein de plusieurs délégations à Londres nous le rappellent. Les journalistes ont aussi leur part de responsabilité, s'attardant parfois plus sur le physique et le sourire des sportives que sur leurs performances dans leurs disciplines.
 

Nous pouvons aussi nous inquiéter du contrôle qui pèse toujours sur les sportives de certains pays. Quand la liberté de s'entraîner ou de se déplacer est mise à mal, quand le voile est imposé à certaines athlètes, peut-on encore considérer le sport comme un espace d'émancipation ?
 

La part infime de femmes dans les instances de décision et d'organisation des jeux nous montre que le milieu sportif reste encore ''un monde d'hommes''.
 

Heureusement, il reste des symboles forts, avec l'athlète tunisienne Habiba Ghribi par exemple, qui a dédié sa médaille d'argent aux femmes tunisiennes engagées dans la lutte dans son pays !
 

L'actualité de l'été a été marquée également par une avancée importante dans la lutte contre le harcèlement sexuel.
Saluons l'adoption à l'unanimité de la loi contre le harcèlement sexuel, le 31 juillet dernier. Le vide juridique qui subsistait depuis mai dernier a enfin été comblé. C'est le résultat du travail combiné des parlementaires, des ministères des droits des femmes et de la justice, mais aussi des associations, qui luttent depuis longtemps contre toutes les formes de violences faites aux femmes.
 

Il me reste à vous souhaiter une belle rentrée, et à vous donner rendez-vous très bientôt pour la deuxième édition de la Quinzaine régionale de l'égalité femmes-hommes, à laquelle nous prendrons part début octobre.
L'égalité et la mixité seront notamment à l'honneur lors d'une soirée-débat le 12 octobre, qui permettra de découvrir les créations de jeunes filles et garçons de l'agglomération. Le programme complet sera à découvrir prochainement dans un numéro spécial des Rdv de l'égalité.
 

Sylvette ROCHAS
Première adjointe au Maire d’Échirolles
Cohésion sociale, Culture et Égalité Femmes-Hommes, Conseillère générale de l'Isère



Les nouveautés de rentrée de la Maison pour l'égalité !

Le centre de ressources de la Maison pour l'égalité femmes-hommes vous propose de découvrir de nouvelles expositions, des outils pédagogiques, des vidéos et des livres : toutes ces ressources sont disponibles en prêt gratuit pour les personnes et structures de l'agglomération grenobloise.
 

Parmi les nouveautés de cette rentrée, vous pouvez découvrir, emprunter ou réserver :
 

  • Une nouvelle expo

Lutte contre les violences faites aux femmes, association Valmy
Une série de 11 posters composés d'une photo, d'une statistique et d'un article de la Convention pour l'élimination des violences faites aux femmes.
 

  • Des DVD

Sur les identités de genre :
Joue-la comme Beckham, Gurinder Chadh
Boys don't cry, Kimberly Peirce
Tomboy, Céline Sciamma
Sur l'égalité professionnelle :
We want sex equality ! Nigel Cole
 

  • Un jeu pédagogique

Filles-garçons : le grand duel ?! Sania Radosavljevic et Amandine Trizac
 

  • Des albums jeunesse

A quoi tu joues ?  Marie-Sabine Roger
Dînette dans le tractopelle, Christos, Mélanie Grandgirard
 

  • Des livres pour les plus grands

Pour se donner des repères sur l'histoire du féminisme et de l'égalité entre femmes et hommes :
BD : Des salopes et des anges, Tonino Benacquista ; Florence Cestac
Le féminisme au masculin, Benoîte Groult
 

Pour aller plus loin dans l'analyse de la construction du genre et des stéréotypes et pour identifier enjeux et pistes d'action :
Pourquoi les femmes gagnent-elles moins que les hommes ? Brigitte Laloupe
Le poids des apparences, Jean-François Amadieu
C'est pour un garçon ou pour une fille ? Georges-Claude Guilbert
Corps de filles, corps de garçons : une construction sociale, Martine Court
Filles-garçons : une sociabilisation différenciée ? Sous la direction d'Anne Dafflon Novelle
Quoi de neuf chez les filles ? Christian Baudelot, Roger Establet
Un beau jour, combattre le viol, Clémentine Autain
La garde alternée, du sur-mesure pour nos enfants, Marta de Tena
Petit traité contre le sexisme ordinaire, Brigitte Grésy
Vie de meuf - Le sexisme ordinaire illustré, Collectif Osez le féminisme
Les monologues du vagin, Eve Ensler
 

Et pour découvrir l'ensemble des ressources de la Maison pour l'égalité, rendez-vous sur le moteur de recherche en ligne !



Tournoi des Six Nations à Grenoble : les femmes prennent place dans la mêlée !

Le 1er février, Grenoble accueille le match France-Angleterre féminin du tournoi des Six Nations. Pour l'occasion, le Comité des Alpes de rugby a décidé de marquer le coup en participant, avec de nombreux partenaires, à la journée nationale « 24h de sport féminin », sous l'égide du conseil supérieur de l'audiovisuel et du ministère des Sports.
 

Rendez-vous dès 9h du matin au Stade des Alpes pour participer à des animations, démonstrations et initiations à de nombreux sports. L'après-midi, découvrez des conférences, débats et tables-rondes sur la place des femmes dans le sport et le rugby, les stéréotypes sur le sport féminin et le leadership au féminin, avec des spécialistes du sport féminin.
 

Et à 20h55, ce sera le coup d'envoi du match international France-Angleterre féminin, auquel sont invitées toutes les filles licenciées de moins de 18 ans des clubs sportifs d'Isère, de Savoie et de Haute-Savoie, ainsi que toutes les bénévoles licenciées. Pour tous les autres, le tarif unique avec placement libre dans le stade est à 8¤, avec une opération spéciale « J'invite un mec ! » qui permet aux femmes et aux filles d'acheter 2 places pour 10¤. La billetterie est ouverte !
 

Infos pratiques et réservations



4ème édition de l'appel à projets : "Jeunes pour l'égalité"

C'est la rentrée et vous avez la tête pleine de projets sur l'égalité entre les filles et les garçons ? Justement, l'appel à projets "Jeunes pour l'égalité" de Grenoble-Alpes Métropole propose à tout-e jeune ou groupe de jeunes entre 7 et 26 ans et habitant le territoire métropolitain un accompagnement et un coup de pouce financier !

Les jeunes peuvent être accompagné-es par une structure mais doivent garder une certaine autonomie, et les thématiques peuvent être aussi variées que la lutte contre les violences faites au femmes, contre le sexisme ou les stéréotypes, la mixité des métiers, les discriminations sexistes, le respect entre les filles et les garçons, etc.

Vous avez jusqu'au 4 novembre pour déposer votre projet. N'hésitez pas à contacter la Maison pour l'égalité femmes-hommes qui peut vous conseiller sur le dossier de candidature, téléchargeable ici. En panne d'inspiration ? Vous pouvez également visionner les vidéos réalisées lors des éditions précédentes ! Contact : maison-egalite@lametro.fr / 04 38 70 17 70



Concours : "Initiative au Féminin 2013"

Pour la quatrième année consécutive, Initiative Rhône-Alpes et Rhône-Alpes Active organisent le concours régional "Initiative au Féminin". 8 créatrices d’entreprise rhônalpines, financées par l’une des associations membres d’un des deux réseaux, seront récompensées en décembre prochain.

Parce que l’entreprenariat féminin représente une source de croissance importante contribuant à la création de richesses sur le territoire, l’objectif des structures organisatrices est d'encourager et d'accompagner la création d'entreprise au féminin.
 

Le dossier de candidature doit être retourné par courrier avant le 1er octobre 2013 minuit. Téléchargez ici le dossier de candidature et retrouvez plus d'informations sur ce concours, ainsi que sur l'ensemble des critères d'éligibilité.
 



Appel à projets sur l'égalité filles-garçons : la deuxième édition est lancée !

La Métro et la Maison pour l'égalité femmes-hommes ouvrent la nouvelle édition de l'appel à projets, pour tous les jeunes de l'agglo de 7 à 26 ans, en groupe ou en solo. A la clé : un coup de pouce financier, un accompagnement et la possibilité de rendre visible son projet dans toute l'agglo.

Théâtre, slam, vidéo, rencontres, échanges... Tout est possible pour donner forme à l'égalité et au respect entre les filles et les garçons, à la lutte contre les clichés et les discriminations sexistes.
 

Tous les détails sont dans le dossier de candidature à télécharger, à remplir et à renvoyer jusqu'au 14 novembre.

Contact : l.carenza@ville-echirolles.fr / 04 38 70 01 03



Carmen dans(e) la cité

Une vingtaine de jeunes grenoblois et grenobloises travaillent depuis un an autour d'un spectacle de danse intitulé "Carmencité-Carmencità". A l'origine de ce spectacle, un projet de création artistique, porté par la MJC Prémol.

L'été dernier, c'est la question des relations entre les jeunes du quartier, et en particulier celles des rapports sociaux entre les sexes, qui s'est imposée comme le fil rouge du projet naissant. La démarche de création a ensuite été alimentée par la recherche de textes et de musiques, la rencontre de professionnel-les de différents horizons, l'écriture de chansons, l'invention de chorégraphies, ainsi que l'interprétation musicale et vocale d'un nouveau répertoire. Mais c'est aussi et surtout une réflexion collective autour des identités féminines et masculines, autour de la place des filles et des garçons dans le quartier, leur façon d'interagir, de s'affronter et de s'aimer, qui s'est dessinée à mesure que le projet avancait... Le thème retenu finalement est celui du crime passionnel : le choix se porte en effet sur l'opéra "Carmen" comme support à l'expression du quotidien des jeunes et à la mise en jeu de cette problématique universelle que sont les rapports sociaux de genre.

C'est donc à partir du vécu des jeunes investi-es dans le projet, de leur rapports au genre et à l'autre, que le spectacle de danse prend forme. Si le choix de mettre en scène l'histoire tragique de Carmen convoque inéluctablement un répertoire assez dramatique et transmet de fait une vision relativement funeste de la situation, ce parti-pris permet néanmoins de mettre à jour certaines réalités de la violence et de l'incompréhension qui président parfois aux relations entre garçons et filles, dans les "quartiers" comme ailleurs... réalités encore trop souvent passées sous silence. Un exutoire, en somme, derrière lequel se cache une démarche exemplaire, menée collectivement par des filles et des garçons, avec la ferme intention de se libérer des contraintes de genre pour avancer sur le terrain de l'égalité des sexes et du vivre-ensemble. Le chemin à faire est encore grand, certes, mais c'est avec ce type d'initiatives et d'énergie que les choses avancent, les mentalités avec...

 

Samedi 3 juin à 20h30 et dimanche 4 juin à 17h
Théâtre Prémol, Grenoble

 

Voir aussi l'agenda de l'agglo
 



Planning familial 38 Les centres de planification et d'éducation familiale de l'Isère ouvrent leurs portes !

Du lundi 16 au vendredi 20 janvier 2017, les centres de planification et d'éducation familiale (CPEF) du Planning Familial de l'Isère ouvrent leurs portes au public !

Ces lieux proposent un accueil, des consultations médicales et des entretiens individuels sur la vie de couple, la parentalité, la contraception, les infections sexuelles transmissibles et le VIH, sur la grossesse et sur l'IVG. L'équipe dans les CPEF est strictement tenue au secret et se compose de nombreux professionnel-les : médecins, infirmier-ère, conseiller-ère conjugal-e et familial-e, sage-femme, assistant-e social-e.

Profitez de cette opportunité pour aller vous informer et visiter le CPEF le plus près de chez vous !

Le calendrier indicatif des portes-ouvertes est le suivant :

  • mardi 17 janvier : portes ouvertes au CPEF de Villard Bonnot
  • mardi 17 janvier : portes ouvertes au CPEF de Grenoble
  • mercredi 18 janvier : portes ouvertes au CPEF d'Eybens
  • jeudi 19 janvier de 11h à 15h : portes ouvertes au CPEF de Saint-Egrève
  • vendredi 20 janvier : portes ouvertes au CPEF de Bourgoin-Jallieu

Pour l'adresse et le contact de chaque CPEF, rendez-vous sur cette page. Vous trouverez des informations actualisées sur ces portes ouvertes sur le site du Planning familial de l'Isère en cliquant ici !



Les jeunes métropolitain-es donnent forme à l'égalité filles-garçons #2

Dans la métropole grenobloise, des jeunes de 7 à 26 ans ont chaque année la possibilité de s'investir dans des projets sur le respect et l'égalité entre filles et garçons, la mixité, la lutte contre les violences de genre, etc. grâce à l'appel à projets lancé par Grenoble-Alpes Métropole.

Cette année, des courts-métrages, un spectacle, une comédie musicale en péparation et des expositions sont à découvrir. Vous êtes invité-es à soutenir par votre présence ces jeunes qui se sont engagé-es pour l'égalité des sexes, mercerdi 10 juin, à partir de 16h30 au collège Henri Wallon de Saint-Martin-d'Hères. Tout public, entrée libre.

Téléchargez le programme.



L'édito de Sylvette Rochas

En formulant nos souhaits pour le passage dans l’année 2012, il est intéressant de maintenir un œil dans le rétroviseur pour, sur la base des constats, élaborer nos perspectives.
 

Au plan politique, 2011 a connu deux élections :

Pour les cantonales : Au niveau national, 13,8 % seulement de femmes siègent dans les assemblées départementales. En Isère, après la démission de 3 conseillers généraux, ce sont 3 nouvelles élues (leurs remplaçantes) qui ont rejoint notre équipe portant à 10 le nombre de conseillères sur les 58 élu-e-s (soit 17,24 % ).

Pour les sénatoriales : En 2011, 76 femmes ont été élues au Sénat et représentent 21,8% de la Haute Assemblée. Pour la première fois depuis longtemps, cette part est en diminution : elles étaient 21,9 % en 2008 (et elles ne sont que 18,5 % à l’Assemblée nationale).

 

Les chiffres clés 2010 de l’égalité entre les femmes et les hommes, publiés en 2011 par le Ministère, appellent encore de nombreuses remarques : les écarts ne se comblent pas, les femmes restent les plus précaires, les plus vulnérables, en première ligne pour intervenir dans les emplois d’aide à la personne, pour subir les temps partiels imposés, les horaires atypiques ou décalés … le plafond de verre n’est pas une métaphore mais une triste réalité ! Les réformes successives, que ce soit la réforme des retraites ou celle des collectivités, percutent plus violemment les femmes que les hommes et renforcent les inégalités … Le refus d’inscrire aux programmes scolaires l’approche par genre (faisant un amalgame affligeant entre genre, transgenre, sexualités…) démontre la méconnaissance et le peu de volonté d’avancer sur le sujet.


Le rôle des politiques publiques est pourtant essentiel pour avancer dans ces réflexions, pour ouvrir les consciences et œuvrer, là aussi à un vivre ensemble harmonieux et équilibré, affranchi de toute domination. C’est tout le sens de notre travail à Échirolles où la Maison pour l’Égalité Femmes-Hommes oriente son action de manière intégrée et transversale.


En 2011 le réseau d’agglomération a poursuivi son travail de réflexion, de partage de pratiques et a coordonné des actions notamment dans le cadre de la quinzaine pour l’égalité de la Région initiée par la nouvelle conseillère régionale spéciale à l’égalité, Cécile Cuckierman.


Alors convaincue que c’est par l’action publique que nous pourrons actionner les leviers pour plus d’égalité,

Je vous invite, à l’orée de cette nouvelle année porteuse de multiples espoirs, à écouter les candidat-e-s, à entendre leurs propositions en matière d’égalité, qu’elles soient de genre ou sociales, et à leur faire écho au moyen de vos bulletins de vote pour une société plus juste !
 

Belle et heureuse année à chacun-e.

 

Sylvette ROCHAS
1ère Adjointe au Maire d’Échirolles
Cohésion sociale, Culture et Égalité Femmes-Hommes, Conseillère générale d’Échirolles Est - Bresson



Résultats d'enquête : "Viols et agressions sexuelles en France"

L'enquête "Violences et rapports de genre" (Virage) réalisée par l'Institut national d'études démographiques en 2015 a interrogé un vaste échantillon représentatif de la population âgée de 20 à 69 ans : plus de 27 000 personnes ont été interrogées sur les violences interpersonnelles subies dans les douze derniers mois et au cours de la vie.

Les premiers résultats viennent d'être publiés, et le chemin pour lutter contre les violences de genre reste long à parcourir : on estime à 64 700 le nombre annuel de personnes ayant entre 20 et 69 ans victimes de viol ou d'une tentative de viols, dont 62 000 femmes. Plus de 700 000 personnes ont subi au moins une agression sexuelle en 2015 dont 550 000 femmes.

Au delà des chiffres, des constats forts sont à noter : c'est au sein de l'espace privé, c'est-à-dire dans les relations avec la famille, les proches, les conjoints et ex-conjoints, y compris les petits amis, que se produisent l'essentiel des viols et des tentatives de viols. Trois femmes sur quatre, parmi celles qui en ont subi, les ont vécus dans ce cadre.

Retrouvez le document de 4 pages résumant les premiers résultats de cette enquête en cliquant ici.



Ouvrir la voix Amandine Gay - Ouvrir la voix... à Grenoble !

La réalisatrice afroféministe Amandine Gay sera de passage à Grenoble le lundi 2 octobre 2017 pour la diffusion en avant première de son long-métrage documentaire « Ouvrir la voix », qui donne la parole à des Afro-descendantes d'Europe francophone, pour qu'elles puissent témoigner des réalités vécues au quotidien en tant que femmes noires. Retrouvez le trailer du documentaire en cliquant ici. 

Dans le cadre de son plan de lutte contre les discriminations, de son programme « jeunes et égalité des sexes » et de ses actions en matière de promotion de la diversité, Grenoble-Alpes Métropole en partenariat avec l'association Contrevent proposent deux projections, suivies d'un débat en présence de la réalisatrice. Ces projections auront lieu au cinéma Le Club, sous réserve de finalisation des derniers détails d'organisation. L'une sera ouverte au grand public au prix de 6,50 ¤ et aura lieu en soirée. Les places seront prochainement disponibles possibles sur le site du cinéma en cliquant ici !

La seconde projection sera à destination des publics scolaires et aura lieu dans la journée du lundi. Pour inscrire gratuitement une classe ou un groupe d'élèves, veuillez contacter Anne-Laure Carrier, chargée de mission égalité femmes-hommes et jeunesse pour Grenoble-Alpes Métropole par mail : anne-laure.carrier@lametro.fr !

Enfin, si vous n'avez pas l'opportunité d'assister à ces deux séances en présence de la réalisatrice, sachez que la sortie du film en salle est prévue à partir du mercredi 11 octobre ! Ne ratez pas l'occasion de découvrir ce documentaire unique en France.



women are heroes by JR A voir au cinéma

Le documentaire "Women are heroes", primé au festival de Cannes 2010, est sorti sur les écrans le 12 janvier dernier. Ce long-métrage réalisé par le photographe JR, nous invite à voyager à la rencontre de femmes issues des quatre coins du globe, que l'artiste a pris pour cible de son objectif 28mm. A travers ses portraits en noir et blanc, JR souhaite leur rendre hommage. Cette entreprise relève pour l'artiste "d'une idée simple, celle d'honorer le sort de femmes à la fois fortes et vulnérables." Ainsi, JR, que l'on connait pour ses expositions clandestines dans les rues du monde entier, décide ici de nous dévoiler l'envers du décor et de nous embarquer avec lui dans son aventure artistique (et politique !).
 

Dans un autre style, le dernier film de François Ozon est encore à l'affiche de certains cinémas. "Potiche", c'est le destin singulier d'une femme qui reprend les rênes, en intérim, de l'entreprise de son mari malade... et qui y prend goût ! A l'origine de ce nouveau projet cinématographique, une prise de conscience du réalisateur, qui explique "J’ai réellement décidé d’adapter ce scénario pour le cinéma après les dernières présidentielles. J’ai été frappé par la misogynie des hommes de droite et de gauche mais aussi des femmes entre elles."


 

Pour plus d'info :

http://womenareheroes-lefilm.com/

www.potichelefilm.com



AAP Le jury de l'Appel à Projets "Jeunes pour l'égalité" a rendu son verdict...

Composé d'élu-es et de technicien-nes de différentes communes de la métropole grenobloise, le jury de l'appel à projets « Jeunes pour l'égalité », chargé d'analyser les candidatures et désigner les lauréat-es, s'est tenu le 8 décembre dernier.

Sur la vingtaine de projets déposés en ligne via la plateforme participative de Grenoble Alpes Métropole, ce sont 11 projets qui ont été retenus par le jury pour leur pertinence et leur originalité. Les lauréat-es, issu-es de plusieurs communes de la métropole, sont des associations, des établissements scolaires, des structures publiques mais aussi des jeunes ayant candidaté de façon indépendante. Chacun-e a jusqu'à la fin de l'année scolaire pour mener à bien son projet. Réalisation de vidéo, création d'exposition ou de bandes-dessinées... Les idées foisonnent pour faire avancer l'égalité !

Vous pouvez retruver chacun des projets retenus plus en détails en suivant ce lien. Et vous pourrez venir contempler les projets réalisés lors de l'événement de restitution prévu fin mai - début juin et dont la date vous sera communiquée prochainement.



Buzzons contre le sexisme Appel à projets : "Buzzons contre le sexisme"

Suite au succès des éditions précédentes, le projet « Buzzons contre le sexisme » revient pour sa 5ème édition et appelle les enseignant-es, éducateur-trices, animateurs-trices à se mobiliser pour faire participer leurs classes et groupes à ce projet collectif !

L'appel, qui concerne tous les jeunes de 10 à 25 ans quelle que soit leur région, vise à promouvoir l'égalité des sexes par la conception et la création de vidéos de 2 à 7 min. Ces vidéos peuvent prendre la forme de reportage, de documentaire ou de fictions et présenter des situations de faits ou bien des actions menées par des associations ou autre structure.

Enseignant-es, éducateur-trices, animateur-trices mobilisez-vous donc, vous avez jusqu'au 31 décembre 2015 pour vous inscrire!

Si vous êtes intéressé-es par le projet, vous trouverez de plus amples informations ici.

Vous pouvez vous préinscrire sur le formulaire en ligne.

Le calendrier

  • Inscription du 1 septembre au 31 décembre 2015 (une autorisation signée des parents ou tuteur-trices sera demandée aux mineur-es.)

  • Envoi des films avant le 15 mars 2016 

  • Annonce des gagnant-e-s en mai 2016 , remise des prix et projection des films primés au cinéma en mai/juin 2015.

Contact

Pour toute question relative au concours écrivez à :

buzzons@teledebout.org



L'émancipation des femmes, au menu du "Café de la paix et de l'égalité"

Vous avez l'impression de boire la tasse dans l'océan d'idées reçues qui déferlent sur l'émancipation des femmes dans le monde ?
Sortez la tête de l'eau, venez partager un café ou un thé, et échanger autour d'extraits de films de Cécile Denjean Le voile et l'interdit sur les femmes au Yémen, et Baby blues, baby dolls sur les femmes au Japon.
Discussions, débats, éléments de contextes viendront ponctuer ce temps convivial. Parmi les questions abordées : l'actualité du féminisme islamique dans les révolutions arabes, le modèle familial traditionnel japonais persistant (qui amène encore aujourd'hui 70% des femmes à renoncer à leur carrière pour élever leurs enfants), les systèmes patriarcaux au Yémen et au Japon, mais aussi les parallèles que nous pouvons faire avec la situation et l'actualité en France.
Venez goûter au Café de la paix et de l'égalité : « De l'extrême du Yémen à l'extrême du Japon, en passant par la France »  le jeudi 24 mai à 18h, à la Maison des associations d'Echirolles (Place de la libération).
Café proposé par l'Ecole de la Paix et la Maison pour l'égalité femmes-hommes. Téléchargez l'affiche et le plan d'accès :



60 ans du Planning : "Simone for ever"

Et non, ce n'est pas une farce, toute la journée du 1er avril sera consacrée aux 60 ans du Planning familial avec plusieurs temps forts :
- la matinée dans les rues de Grenoble pour aller au-devant du public et provoquer des discussions et échanges autour des sexualités, des rapports femmes-hommes et du rôle et de la place du Planning aujourd'hui.

- l'après-midi à l'Ecole supérieure du professorat et de l'éducation (ESPE) avec des conférences sur l'historique et les nouveautés du Planning, le mouvement politique, la relève chez les jeunes, les enjeux à l'international, etc.

- un temps d'inauguration à l'Hôtel de Ville de Grenoble à 19h30

- et une soirée à la Bobine avec le Grenoble Mixing Girls Club.

Découvrez tous les détails du programme !



"La fabrique des garçons, sanctions et genre au collège"

"La fabrique des garçons", c'est le livre passionant publié par Sophie Ayral, institutrice puis professeure d'Espagnol, qui conduit également des recherches universitaires sur la violence à l'école. Dans la continuité de sa thèse, elle a choisi de mettre en lumière un chiffre : dans 80% des cas, les sanctions au collège concernent les garçons. Sophie Ayral propose d'analyser cette apparente inégalité de traitement en interrogeant le système punitif à la lumière du genre.

En adoptant ce point de vue original et en donnant la parole aux élèves et aux adultes, l'auteure dévoile la face cachée de la punition scolaire : au fil des pages, elle révèle la façon dont l'institution scolaire renforce, à son corps défendant, des identités de genre stéréotypées, et galvanise les comportements "virilistes" qu'elle voudrait sanctionner. Plutôt que de parvenir à réprimer des mots ou des actes violents, sexistes ou homophobes par exemple, la punition manque sa cible : elle devient un moyen, pour certains garçons, d'asseoir leur identité masculine en défiant l'autorité scolaire, renforçant à leurs yeux leur virilité. La sanction devient alors partie intégrante d'un système de confrontation permanent entre ces élèves et l'institution. 

Ce sont également les relations des élèves entre eux qui sont concernées : l'auteure précise que les jeunes filles auraient en effet tendance à préférer les "bad boys" souvent punis, ce qui rendrait la sanction encore plus "rentable" pour les garçons. Ce qu'ils mettent en péril en matière de réussite scolaire et professionnelle à long terme, ils le gagnent en reconnaissance sociale immédiate et en respect de la part de leurs camarades. Dès lors, certains jeunes adoptent volontairement une attitude répréhensible pour rechercher la punition, annulant ainsi l'effet dissuasif de la sanction.

Cet ouvrage est aussi un plaidoyer pour une éducation vraiment égalitaire, qui ne renforce pas, mais au contraire combatte les processus de reproduction des stéréotypes de genre, et par extension, des inégalités entre les sexes.



Marie Curie Marie Curie est née il y a 150 ans : le lycée à son nom célèbre sa mémoire !

Le Lycée Marie Curie d'Échirolles organise tout au long du mois de novembre de nombreux événements pour commémorer les 150 ans de la chercheure franco-polonaise. Au programme : des expositions faites par les élèves et offertes par le Musée Marie Curie, peinture d'une fresque à l'entrée de l'établissement, travaux multiples au sein des classes... Et des temps ouverts au grand public, à travers un cycle de conférences ayant lieu les trois premiers mardis de novembre à 18h dans la Salle Polyvalente de l'établissement !

Le mardi 7 novembre, Sylvie Meinier, professeure d'histoire-géographie au lycée proposera une conférence sur Marie Curie, scientifique ou femme de sciences ? Le mardi 14 novembre, c'est Marie Monimart, sociologue du développement qui interviendra sur La lutte des femmes et des filles pour leurs droits en Afrique subsaharienne. Enfin, le mardi 21 novembre, Laure Coulombel, chercheure et Marie-Hélène Mouneyrat, secrétaire générale de comité consultatif national d'éthique, interviendront sur Les big Data. Des sujets variés, autour de la condition des femmes et des sciences aujourd'hui ! Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site de l'établissement en cliquant ici.



Buzzons contre le sexisme Concours jeunes : « Buzzons contre le sexisme » !

Nombreux et nombreuses sont les jeunes qui ont des idées, des choses à dire et à montrer, et une grande envie que le monde bouge vers plus d'égalité entre les filles et les garçons, les hommes et les femmes. La webTV « Télé debout » ouvre un concours national pour valoriser leurs initiatives, et pour faire le buzz contre le sexisme.
Entre 10 et 22 ans, seuls ou en équipes, accompagnés ou non, les jeunes peuvent réaliser une vidéo drôle, sérieuse, révoltée, déjantée... Avec une caméra ou un simple téléphone portable, ils auront 2 à 20 minutes pour s'exprimer en image.
Humour, parodie, renversement de situations pour mettre en évidence les inégalité, utopies d'un monde idéal ou l’égalité entre les sexes existerait, fictions, documentaires sur des actions en faveur de l'égalité, séquences d’animations en utilisant pâte à modeler ou dessins… Tous les genres sont possibles !
Les inscriptions sont ouvertes jusqu'au 31 décembre 2011,  les films devront ensuite être envoyés avant le 15 mars 2012. Les gagnant-e-s dans chaque catégorie d'âge remporteront des prix (matériel vidéo, DVD, livres...).
Dans l'agglomération grenobloise, les films seront présentés dans le cadre d'une Carte Blanche aux jeunes pour l'égalité. Une manière d'amener de nouvelles idées, de l'énergie, des images et des questions, pour faire avancer l'égalité.
Pour s'inscrire : http://teledebout.org/concours/qui-quoi-comment/



infos éditeur // plan du site
La Maison pour l'égalité femmes hommes est un lieu ressource au service des acteurs de l'agglomération grenobloise sur la thématique du genre. Ce site présente ses missions et ressources, notamment le moteur de recherche des acteurs et des outils disponibles sur l'agglomération.
Ville d'Échirolles Communauté d'agglomération Grenoble-Alpes métropole Logo L'Europe s'engage avec le Feder Région Rhône-Alpes Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances